Commentaires de abitmol

Score : 1192 / 19016 commentaires
abitmol
Pour compléter le (très bon) message de @Stiod : Effectivement, certains éléments de comparaisons passés ne sont plus valables. ce qui n'empêche pas d'utiliser l'image pour illustrer d'autres éléments un peu plus pertinents.

Comme pour l'exemple que tu cites. Un autre exemple (dans le prolongement), la différence entre une tâche conscience ou un tâche inconsciente. La pratique intensive de quelque chose (un sport, un instrument de musique la conduite d'une voiture etc.) crée(rait) des connexions neuronales "hardwares" (matérielles). C'est très comparable à un ordinateur qui a un réseau de puces diverses ayant chacune une fonction « hardcodée » (mais c'est très différent du réseau de neurones informatique qui est un faux ami). Avec le temps et la pratique, une bonne partie des actions (appuyer sur chaque touche individuellement d'un piano, tenter de défendre un but en mode « réflexe » au foot ou au hand, contrôler le volant d'une voiture pour aller droit, etc.) deviennent automatiques. Du coup il n'est pas rare en voiture par exemple de se dire « Ah tiens je suis déjà là, je ne me souviens plus des 15 dernières minutes ». Normal le cerveau était en mode auto, en mode « matériel ». C'est d'ailleurs là que c'est dangereux. Dès qu'un évènement s'écarte de la routine, il faut re-switcher en mode conscient (c'est à dire déjà évaluer que quelque chose est différent, ça peut prendre du temps) et gérer rapidement.

Pour revenir à la comparaison avec l'informatique c'est comme la différence entre un ordinateur, généraliste, qu'on peut programmer, et un matériel dédié, par exemple un switch (un vrai pas un truc bas de gamme). Le switch est câblé matériellement pour traiter certaines informations. Ce qui le rend très rapide et très fiable. Maintenant pour un usage domestique, chacun d'entre nous peut utiliser un ordinateur comme switch (à condition d'avoir suffisamment de ports réseau, avec ou sans fil), la performance sera bien moindre et il y a plus de risque de bugs (vu que c'est software), mais c'est potentiellement plus configurable/adaptable. Pareil pour le cerveau, la partie consciente est très adaptable, mais bien moins efficace que la partie câblée matériellement, la partie automatique, non-consciente.

C'est tout pour aujourd'hui. Demain, les enfants, nous parlerons de personnes acquittées après qu'il ait été prouvé qu'elles ont tués quelqu'un (genre ses parents), après avoir conduit et caché les corps, mais le tout inconsciemment (comme endormis, similaire à du somnambulisme).
Score : 1468 / 23012 commentaires
abitmol
Visiblement <L> n'a rien compris au paradoxe de Simpson.

C'est bien plus subtil que ça. S'il suffisait de regarder si on a des hamsters dans l'échantillon, ça ne serait pas un paradoxe. Juste une mauvaise analyse.

Non le problème avec le paradoxe de Simpson, c'est que c'est plus pervert que ça. Pour reprendre l'exemple cité, on pourrait avoir quelque chose comme ça :

* La taille du pénis augmente avec le QI chez les blonds
* La taille du pénis augmente avec le QI chez les bruns
* La taille du pénis augmente avec le QI chez les roux
* La taille du pénis augmente avec le QI chez les chatin
etc.

Et au global, sur l'ensemble de la population, la taille du penis diminue avec le QI.

Je vous invite à lire l'article Wikipedia consacré au sujet ainsi que la vidéo Youtube de Science Étonnante, qui expliquent bien le sujet.

Le gros problème du paradoxe de Simpson c'est quand il est utilisé pour des choix médicaux : Le traitement A est plus efficace dans les cas de calculs réneaux (ou de cancers ou autre) de taille > X. Le traitement A est également plus efficace pour les tailles < X. Mais au global, le traitement B est plus efficace.

Sachant que le choix du traitement peut te sauver la vie. Quand tu ne connais qu'une partie de l'information ou que tu ignores le paradoxe de Simpson, c'est pas gagné pour faire un choix éclairé (déjà que même quand tu connais, c'est pas gagné).