Commentaires de Idadas

Plums: Ok, bon.. Peuple des boulets, vénérez-moi.
Plums: J'étais dans le RER pour rentrer à Poissy.
Plums: On arrive à La Défense, tout le monde descend, j'me dit que c'est normal, vu que y a tout le temps beaucoup de monde qui descend à La Défense. Les portes se referment au bout d'environ une minute. Et là je vois sur le panneau sur le quai : "La Défense : terminus".
Plums: Juste après, le rer repart dans l'autre sens..
Plums: Donc bon là je stresse un peu mais j'me dis que j'ai qu'à m'arrêter à la station d'après et puis ce sera bon.
Plums: Sauf qu'il a quitté le quai, mais il s'est arrêté 100m après..
Plums: Donc : j'étais dans un rer, toute seule, pas sur le quai, j'avais aucune idée de quand est-ce qu'il allait repartir et les portes s'ouvraient pas : ambiance !
Plums: Bon là forcément, la stressée que je suis commence à courir d'un bout à l'autre du wagon pour voir si y a pas d'autres cons comme moi qui sont restés coincés. J'essaye d'ouvrir les portes qui venaient de se fermer. Rien.
Plums: Je décide d'appeler ma mère, j'essaye de lui expliquer, mais bon avec le stress et la voix qui chevrote ça prend du temps.
Plums: Au final, je décide de tirer sur la sonnette d'alarme (3750€ d'amende quand même) histoire que quelqu'un vienne me tirer de là, et vite.
Plums: Au bout de 5 minutes toujours rien, et là ma mère me dit d'essayer d'ouvrir les portes du côté opposé.
Plums: Et là, miracle, ça s'ouvre ! o/
Kay: Du côté des rails ? o.o
Plums: Nan du côté du mur. Mais y avait un genre de mini quai avec des escaliers, une petite voie, puis des escaliers pour revenir sur le quai.
Plums: Mais bon j'me dis que si je sors, et que c'est à ce moment-là que le train décide de repartir, ben j'suis baisée.
Plums: Donc je reste dans le wagon, je sors juste la tête et, toujours au téléphone avec ma mère, je crie comme une tarée "EXCUSEZ-MOUAAAAAAAA ! Y A QUELQU'UUUUUUUUUUUUN ?!". 4-5 fois au cas où le mec soit sourd. Mais bon forcément personne répond, sinon c'pas drôle.
Plums: Au final je me décide à sortir et à rusher jusqu'au quai, parce que bon, j'allais pas rester dans le train pendant 50 ans non plus. J'me suis jamais sentie aussi thug et aussi conne à la fois.
Plums: Bon, au final, j'arrive sur le quai, y a 2 mecs qui viennent vers moi donc je leur explique ce qu'il m'est arrivé, et là ils me disent que j'ai bloqué toute la voie. Les trains d'après étaient tous retardés, parce que j'avais déclenché l'alarme...
Plums: J'étais tellement mal omg, t'avais un quai bondé qui me regardait en mode "C'est elle ! C'est sa faute ! Brûlons-là !"
Plums: Pendant que je parlais y a un conducteur qui est arrivé dans la cabine du train que j'avais quitté mais comme il avait pas l'air de venir voir ce qu'il se passait ben je me suis cassée sur mon quai pour rentrer..
Plums: Conclusion, je suis plus un simple boulet, ça vous le saviez déjà, maintenant je suis un boulet de compétition capable de retarder une ligne entière de rer A :3
Score : 1791 / 18023 commentaires
Idadas
et là je suis un non parisien qui ne comprend pas ce que les gens disent...
nous on a une sardine qui a bloqué le port
Score : 2808 / 31519 commentaires
Idadas
pour les anglophones, comment appelle t'ont une dinosaure lesbien ? lickalotofpuss
Sabrina : Dis moi le premier mot non juridique qui te passe par la tête. Sans réfléchir !
Sabrina : Pastèque
Chmartin : Arbre
Sabrina : Juliette
Chmartin : Castor
Sabrina : Blanchisserie
Chmartin : Barbare
Sabrina : Locomotive
Chmartin : Poussin.
Sabrina : Haha ! Maintenant on écrit une histoire avec ces éléments
Sabrina : Près d'un champ de pastèques ...
Chmartin : Il y avait un arbre solitaire, penché vers le sol.
Sabrina : Passant par là, Juliette ne pu s'empêcher d'être attendrie par cette triste créature
Chmartin : Son regard fut toutefois attiré par une petite créature qui troublait l'immobilité de l'horizon. Non, ce n'était pas un hobbit.
Sabrina : C'était un Castor ! Un petit castor arborant avec fierté sa petite chemise bleue à carreaux et ses nouveaux souliers verts.
Chmartin : En effet, sa mère travaillait à la blanchisserie du quartier, et jamais elle ne laissait son fils sortir de la maison avec des habits négligés.
Sabrina : Juliette demande au petit Castor : " Pourquoi cet arbre est il si triste ? Il doit avoir connu une bien malencontreuse aventure pour être si abattu "
Chmartin : Le castor, effrayé par la voix horrible de Juliette prit la fuite.
Sabrina : Juliette se saisit donc de sa hache ( une hache de poche qu'elle emporte toujours avec elle dans son sac à main ) et court après le petit castor malpoli, telle une barbare allant à l'assaut de ses adversaires !
Chmartin : Le castor, pris de panique en sentant la salive enragée de Juliette lui gicler dans le dos alors qu'elle respirait comme un buffle blessé, se jeta sous une locomotive.
Sabrina : Arrivé sur les lieux du drame, Sergent poussin , policier de son état dit " Pauvre castor, on peut dire que la locomotive lui a fait ... Barrage !"
Chmartin : Ahahah quelle belle histoire
Sabrina : Je pense qu'on devrait définitivement abandonner l'idée d'écrire un livre pour enfant ensemble cela dit ...
Score : 1772 / 26916 commentaires
Idadas
Père Castor raconte nous une histoire ! Père Castor raconte nous deux histoires !
Score : 1746 / 21725 commentaires
Idadas
pour ce qui est de la respiration, c'est normal, ce n'est pas un automatismes (comme le battement cardiaque) donc quand on y pense c'est normal de modifier sa respiration
Score : 6563 / 74010 commentaires
Idadas
oh oui, oui oui, oui !!!
c'est ça la bonne réponse Jacqueline ! Maintenant question histoire géographie...