Commentaires de Nono l'asticot

Babababaouais: Ma mère était juge à Caen, du coup on habitait en Normandie, en banlieue caennaise. J'étais fou amoureux d'une fille de ma classe, et à l'époque, même si on sortait pas ensemble, on était très proches et on faisait souvent des trucs ensemble. Par exemple, aller se promener dans la campagne etc :cool: Elle habitait pas loin de chez moi.
Babababaouais: Un jour, on va se promener le long d'un chemin en pleine campagne, et vous n'ignorez pas qu'en Normandie, ça a pas mal chauffé il y a quelques années, et du coup là-bas la crainte numero 1 des mamans c'est que leur gamin saute sur une mine qui aurait été oubliée :hap:
Babababaouais: Ma mère s'inquiétait souvent quand avec mes soeurs on allait jouer dehors, du coup j'ai grandi avec l'idée dans la tete que la normandie était truffée de mines et que si tu t'éloignais du sentier pour aller dans un champ tu risquais d'exploser :hap:
Babababaouais: Donc, je me promène avec la meuf, on discute etc on parle et puis on décide d'aller se poser sur le toit d'un bunker en campagne et là, alors qu'on marche vers le bunker, je que je marche sur un truc dur et j'entends une sorte de "CLIC". Là je me fixe, j'arrête de bouger, et je dis " OH PUTAIN UNE MINE, j'ai marché sur une MINE "
Babababaouais: Là, la meuf avec qui j'étais se fixe, et je commence à faire le héros (j'étais un pyj) : RECULE, RECULE VITE et je la vois encore paniquée reculer de 15 mètres :rire: Là je fais le patron et je lui dis de rester à 15-20 mètres et on se parle en hurlant :
Babababaouais: - JE PEUX PAS BOUGER SI JE BOUGE J'EXPLOSE ILS ONT DU OUBLIER UNE MINE
Babababaouais: Là la fille commence à paniquer et à pleurer (une pyj elle aussi) et vu que ni elle ni moi n'avons de portable je lui dis d'aller prévenir mes parents " et les démineurs " :hap:
Babababaouais: Là du coup elle me dit " ok fais gaffe ne bouge surtout pas et elle s'enfuit en courant "
Babababaouais: C'était le dimanche donc ma mère bossait pas et 15 minutes plus tard je vois ma mère arriver avec le voisin, la meuf de ma classe, les parents de celle-ci et là je suis toujours debout, au meme endroit.
Babababaouais: Donc il y a du monde autour de moi, et je continue à faire le héros " N'APPROCHEZ PAS SI JE BOUGE ON EXPLOSE "avec les yeux plein de larmes, et là ma mère commence à paniquer, elle chiale, la meuf de ma classe chiale, sa mère lui gueule de rester à distance, le voisin lui reste calme, il est stoïque et il lève les yeux au ciel en mode " mais quel cassos " et il s'approche :hap:
Babababaouais: Il vient vers moi et là je crie " NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON " comme un demeuré :honte: :honte: :honte: et toutes les meufs crient :rire: ( ma mère, la mère de la meuf, la meuf )
Babababaouais: Il me pousse gentiment et là... rien ne se passe, pas d'explosion rien :ouch: :ouch;
Babababaouais: Je regarde sous mon pied, une capsule de bière :pf: :pf: :pf: Je m'étais fait un film tout seul.
Babababaouais: J'ai jamais eu aussi honte de ma vie :hap:
Babababaouais: Ma mère m'a retourné une claque sous le coup de l'émotion.
Babababaouais: Jsuis passé pour un zéro aux yeux de la meuf que je kiffais, sa mère, son père, le voisin.
Babababaouais: Je vous passe sous silence les 10 minutes qui ont suivi et le retour en voiture, hyper gênant :hap:
Babababaouais: - Les rapports avec la meuf ont vraiment changé suite à ça, d'ailleurs j'ai déménagé quand j'étais en seconde mais avant que je parte, pendant 4 ans la blague des jeunes qui me connaissaient, quand je disais que je partais quelque part ( par exemple on est en soirée et je dis " allez je rentre " ) c'était " fais gaffe de pas sauter sur une mine :rire: :rire: :rire: "
Babababaouais: - J'ai eu tellement honte que je me suis, depuis ce jour là, toujours arrangé pour jamais croiser le voisin, et si jamais ça arrivait, je faisais genre d'etre au téléphone ou quoi :pf: Je l'ai plus jamais regardé dans les yeux :hap:
Babababaouais: Voilà, tout ça à cause de ma mère qui m'avait monté la tête avec une histoire de mines, avec sa parano elle pensait que la campagne c'était un champ de bataille, et moi qui étais un pyj j'avais pas encore compris que les meufs sont paranos :hap:
Babababaouais: putain mais quand j'y repense je me dis que HEUREUSEMENT que les flics/ démineurs se sont pas pointés parce que sinon j'aurais fini dans le journal à tous les coups :pf:
Babababaouais: Bon par contre j'ai la bonne idée d'en rire du coup je raconte cette anecdote en soirée ça fait rire les gens :hap:
Babababaouais: Mais voilà quoi :(
Score : 1643 / 42664 commentaires
Nono l'asticot
C lon frére