Commentaires de Kannon

đŸ€ŁđŸšȘđŸƒâ€â™‚ïž L'escape game qui vous Ă©chappe

@AdrienCorbeel: J'ai travaillé pendant un an comme Game master dans un escape room. Pendant 12 mois j'ai eu l'occasion de voir un bon nombre de choses improbables.
@AdrienCorbeel: Mais il y a une anecdote qui dépasse de loin toutes les autres.
@AdrienCorbeel: C'était il y a deux mois. On venait d'ouvrir une toute nouvelle salle, à l'ambiance un peu étrange. Quelques groupes l'avaient déjà testée, et mis à part certains soucis techniques, ça se passait plutÎt bien.
@AdrienCorbeel: On Ă©tait clairement pas prĂȘt pour ce qui allait arriver.
@AdrienCorbeel: Un groupe de 3 personnes est venu faire la salle en fin de journée. On les enferme et le jeu commence. Ils ne sont pas trÚs doués, du coup on leur donne pas mal d'indices (grùce à un talkie walkie!) pour les aider à résoudre les énigmes. Jusque là, rien d'anormal.
@AdrienCorbeel: Deux choses Ă  savoir sur la salle, qui auront une importance pour la suite :
@AdrienCorbeel: 1) l'escape room est intentionnellement en désordre lorsqu'ils rentrent à l'intérieur
@AdrienCorbeel: 2) pendant le jeu, ils trouvent une arme en plastique
@AdrienCorbeel: Ils arrivent malgré tout à avancer dans le jeu, et atteignent à la fin. Il y a 2 portes : l'une mÚne vers la sortie, et s'ouvre avec une clé. L'autre est fermée avec un cadenas, et mÚne vers une future extension de la salle (mais pour le moment c'est juste une salle de bricolage)
@AdrienCorbeel: Il ne leur reste plus qu'une minute. Pour gagner, ils n'ont qu'à fouiller un peu, trouver une clé et sortir de là. Sauf qu'ils ne la trouvent pas.
@AdrienCorbeel: Ce qu'ils ont entre les mains, à la place, c'est une clé qui leur a déjà servi, et qui normalement ne s'utilise qu'une fois...
@AdrienCorbeel: ...et il se trouve que cette clé ouvre le cadenas de la salle de bricolage (ce qu'on ne savait pas évidemment)
@AdrienCorbeel: Donc le groupe ouvre la porte de cette salle qui est un peu sens dessus dessous : il y a des scies, des perceuses, de bouts de bois.
@AdrienCorbeel: Et ils sont persuadés qu'ils sont encore dans l'escape game. Forcément : la salle est en désordre, ce qui est cohérent avec le début du jeu.
@AdrienCorbeel: Ils se mettent donc à fouiller parmi tout ça. De notre cÎté, on ne voit pas trop ce qui passe : on a pas mal d'angles morts, et pas de caméra dans la salle de bricolage. Et pour ne rien arranger, on est occupé à surveiller les autres escape rooms.
@AdrienCorbeel: Ça pourrait trĂšs mal tourner : il y a plein de choses un peu dangereuses dans cette salle, des clous, du matĂ©riel de brico, etc...
@AdrienCorbeel: Mais l'improbable arrive : ils trouvent une clé. Et cette clé ouvre une autre porte.
@AdrienCorbeel: Qui mÚne sur la cour intérieure de l'escape game.
@AdrienCorbeel: Dehors.
@AdrienCorbeel: Le groupe arrive donc maintenant Ă  l'extĂ©rieur. Et ils sont toujours persuadĂ©s d'ĂȘtre dans l'escape game. Il y a mĂȘme un indice, liĂ© Ă  une autre salle dans cette cour, ce qui ne fait que renforcer leur conviction.
@AdrienCorbeel: Normalement, il n'y a pas moyen de sortir de cette cour intérieure. Il y a une porte qui donne sur la cour de l'immeuble d'à cÎté, mais elle est généralement fermée.
@AdrienCorbeel: Mais ce jour-là, forcément, forcément, elle était ouverte. Et ils continuent.
@AdrienCorbeel: Nous, de notre cÎté, on commence à s'inquiéter de ne pas le voir sortir et de ne pas les voir sur nos écrans de surveillance. Finalement, mon collÚgue va voir dans la salle, ne les trouve pas (en plus ils avaient fermé les portes derriÚre eux pour je ne sais quelle raison).
@AdrienCorbeel: Il revient vers moi paniqué.
@AdrienCorbeel: Lui : Je ne trouve plus les clients !
@AdrienCorbeel: Moi : Comment ça tu ne les trouves plus ?
@AdrienCorbeel: Ils sont donc dans la cour de l'immeuble d'Ă  cĂŽtĂ©, et aussi improbable cela soit-il, ils sont toujours persuadĂ©s d'ĂȘtre dans le jeu. Pour leur dĂ©fense, la cour ressemble vachement Ă  un escape game. Il y a mĂȘme une voiture avec la vitre brisĂ©e et les pneus crevĂ©s.
@AdrienCorbeel: Ca fait trÚs déco.
@AdrienCorbeel: Et donc l'aventure continue.
@AdrienCorbeel: Ils rentrent dans l'immeuble à cÎté. Qui n'appartient absolument pas à l'escape game.
@AdrienCorbeel: PersuadĂ©s qu'il ne leur reste plus beaucoup de temps (de fait), ils se dĂ©pĂȘchent et montent les escaliers.
@AdrienCorbeel: À ce moment, je n'ai pas tous les dĂ©tails lĂ , mais je sais en tout les cas qu'ils rentrent dans une piĂšce de l'immeuble (un lavoir peut-ĂȘtre ?) dans laquelle il y a plein de vĂȘtements. Ils les fouillent, mais ne trouvent rien dedans (pas de clĂ©s cette fois-ci).
@AdrienCorbeel: Ils sortent de la piĂšce, continuent Ă  monter les escaliers, et se retrouvent nez Ă  nez... face Ă  2 mecs qui fument un joint.
@AdrienCorbeel: Les deux mecs flippent et se barrent en courant. Pourquoi ?
@AdrienCorbeel: Parce que devant eux se tiennent trois inconnus qui ont un FLINGUE en main.
@AdrienCorbeel: Ils avaient laissĂ© le talkie-walkie dans la salle. Mais le pistolet en plastique, ils l'avaient EVIDEMMENT pris avec eux (il n'est pas extrĂȘmement rĂ©aliste, mais aprĂšs avoir pris un peu de beuh, on ne fait pas forcĂ©ment attention Ă  ce genre de dĂ©tail j'imagine).
@AdrienCorbeel: Le franc tombe.
@AdrienCorbeel: Enfin.
@AdrienCorbeel: Ils rĂ©alisent que l'escape game n'a probablement pas engagĂ© deux gars pour fumer de la beuh devant eux. Et que 20€ par personne pour faire un escape room qui continue dans l'immeuble d'Ă  cĂŽtĂ©, c'est assez improbable.
@AdrienCorbeel: Ils rebroussent chemin, font la route en sens inverse et reviennent dans la salle oĂč on les trouve, Ă  notre grand soulagement.
@AdrienCorbeel: On devenait fous. Eux, par contre sont ravis et nous racontent tout. C'Ă©tait le meilleur escape room de leur vie.
@AdrienCorbeel: Moi Ă  ce moment lĂ  (et depuis) j'ai le cerveau en feu. Parce qu'il y a au moins 5 Ă©normes coĂŻncidences qui se sont suivi les unes aprĂšs pour que ça arrive. Parce que c'est tellement improbable que j'ai moi-mĂȘme du mal Ă  y croire.
@AdrienCorbeel: Et puis aussi, parce que ça aurait pu trÚs mal à tourner. Qu'est-ce qui se serait passé s'ils étaient rentrés dans l'appart de quelqu'un ? Et s'ils s'étaient retrouvés face à quelqu'un de violent ? Comment est-ce qu'on explique ça à la police ?
@AdrienCorbeel: (d'ailleurs ils sont revenus avec un mĂštre mesureur qu'ils avaient trouvĂ©s je ne sais oĂč dans l'immeuble d'Ă  cĂŽtĂ©, persuadĂ© que c'Ă©tait un indice. Au vol !)
Score : 1874 / 37921 commentaires
Kannon
Je l'ai vu passé sur Twitter mais bien contente de la revoir je peux la mettre favoris comme ça
Babababaouais: Ma mĂšre Ă©tait juge Ă  Caen, du coup on habitait en Normandie, en banlieue caennaise. J'Ă©tais fou amoureux d'une fille de ma classe, et Ă  l'Ă©poque, mĂȘme si on sortait pas ensemble, on Ă©tait trĂšs proches et on faisait souvent des trucs ensemble. Par exemple, aller se promener dans la campagne etc :cool: Elle habitait pas loin de chez moi.
Babababaouais: Un jour, on va se promener le long d'un chemin en pleine campagne, et vous n'ignorez pas qu'en Normandie, ça a pas mal chauffé il y a quelques années, et du coup là-bas la crainte numero 1 des mamans c'est que leur gamin saute sur une mine qui aurait été oubliée :hap:
Babababaouais: Ma mÚre s'inquiétait souvent quand avec mes soeurs on allait jouer dehors, du coup j'ai grandi avec l'idée dans la tete que la normandie était truffée de mines et que si tu t'éloignais du sentier pour aller dans un champ tu risquais d'exploser :hap:
Babababaouais: Donc, je me promĂšne avec la meuf, on discute etc on parle et puis on dĂ©cide d'aller se poser sur le toit d'un bunker en campagne et lĂ , alors qu'on marche vers le bunker, je que je marche sur un truc dur et j'entends une sorte de "CLIC". LĂ  je me fixe, j'arrĂȘte de bouger, et je dis " OH PUTAIN UNE MINE, j'ai marchĂ© sur une MINE "
Babababaouais: Là, la meuf avec qui j'étais se fixe, et je commence à faire le héros (j'étais un pyj) : RECULE, RECULE VITE et je la vois encore paniquée reculer de 15 mÚtres :rire: Là je fais le patron et je lui dis de rester à 15-20 mÚtres et on se parle en hurlant :
Babababaouais: - JE PEUX PAS BOUGER SI JE BOUGE J'EXPLOSE ILS ONT DU OUBLIER UNE MINE
Babababaouais: Là la fille commence à paniquer et à pleurer (une pyj elle aussi) et vu que ni elle ni moi n'avons de portable je lui dis d'aller prévenir mes parents " et les démineurs " :hap:
Babababaouais: LĂ  du coup elle me dit " ok fais gaffe ne bouge surtout pas et elle s'enfuit en courant "
Babababaouais: C'Ă©tait le dimanche donc ma mĂšre bossait pas et 15 minutes plus tard je vois ma mĂšre arriver avec le voisin, la meuf de ma classe, les parents de celle-ci et lĂ  je suis toujours debout, au meme endroit.
Babababaouais: Donc il y a du monde autour de moi, et je continue à faire le héros " N'APPROCHEZ PAS SI JE BOUGE ON EXPLOSE "avec les yeux plein de larmes, et là ma mÚre commence à paniquer, elle chiale, la meuf de ma classe chiale, sa mÚre lui gueule de rester à distance, le voisin lui reste calme, il est stoïque et il lÚve les yeux au ciel en mode " mais quel cassos " et il s'approche :hap:
Babababaouais: Il vient vers moi et là je crie " NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON " comme un demeuré :honte: :honte: :honte: et toutes les meufs crient :rire: ( ma mÚre, la mÚre de la meuf, la meuf )
Babababaouais: Il me pousse gentiment et lĂ ... rien ne se passe, pas d'explosion rien :ouch: :ouch;
Babababaouais: Je regarde sous mon pied, une capsule de biĂšre :pf: :pf: :pf: Je m'Ă©tais fait un film tout seul.
Babababaouais: J'ai jamais eu aussi honte de ma vie :hap:
Babababaouais: Ma mÚre m'a retourné une claque sous le coup de l'émotion.
Babababaouais: Jsuis passé pour un zéro aux yeux de la meuf que je kiffais, sa mÚre, son pÚre, le voisin.
Babababaouais: Je vous passe sous silence les 10 minutes qui ont suivi et le retour en voiture, hyper gĂȘnant :hap:
Babababaouais: - Les rapports avec la meuf ont vraiment changé suite à ça, d'ailleurs j'ai déménagé quand j'étais en seconde mais avant que je parte, pendant 4 ans la blague des jeunes qui me connaissaient, quand je disais que je partais quelque part ( par exemple on est en soirée et je dis " allez je rentre " ) c'était " fais gaffe de pas sauter sur une mine :rire: :rire: :rire: "
Babababaouais: - J'ai eu tellement honte que je me suis, depuis ce jour là, toujours arrangé pour jamais croiser le voisin, et si jamais ça arrivait, je faisais genre d'etre au téléphone ou quoi :pf: Je l'ai plus jamais regardé dans les yeux :hap:
Babababaouais: VoilĂ , tout ça Ă  cause de ma mĂšre qui m'avait montĂ© la tĂȘte avec une histoire de mines, avec sa parano elle pensait que la campagne c'Ă©tait un champ de bataille, et moi qui Ă©tais un pyj j'avais pas encore compris que les meufs sont paranos :hap:
Babababaouais: putain mais quand j'y repense je me dis que HEUREUSEMENT que les flics/ démineurs se sont pas pointés parce que sinon j'aurais fini dans le journal à tous les coups :pf:
Babababaouais: Bon par contre j'ai la bonne idée d'en rire du coup je raconte cette anecdote en soirée ça fait rire les gens :hap:
Babababaouais: Mais voilĂ  quoi :(
Score : 1974 / 61062 commentaires
Kannon
Mais comment il peut ce fixer ?

đŸ€Ł Chaussette !

F: hey !
F: tu veux que j't'en raconte une bonne ?
F: ce week end j'Ă©tais chez les vieux
F: et donc j'en profite pour faire les lessives itou
F: ce matin je suis en retard
F: je m’habille en 2/2 vite fait
F: et je file
F: je passe sur le fait que j'ai loupĂ© le premier cours et que je me retrouves Ă  attendre avec le prof du suivant dans le couloir de la salle de classe avec silence gĂȘnĂ© et tentative de justification "oui alors en fait je suis pas aller Ă  ce cours parce que..." bref
on a un rendu à présenter au prof pendant ce cours une vidéo
F: sur notre pc
F: pendant le cours, on fait une minute de silence toussa toussa
F: et je croise les bras pendant ce temps
F: et lĂ 
F: je sens
F: un
F: truc
F: dans ma manche droite
F: c'est tout mou
F: je palpe minutieusement pour voir c'que c'est m'voyez
F: dieu du ciel ce serait-y pas une paire de chaussette ?
F: la salope elle s'est glissée dans ma manche pendant la lessive
F: Ă  moins que c'Ă©tait un piĂšge de ma mĂšre
F: va falloir qu'elle s'explique
F: m'enfin lĂ 
F: pour le coup
F: je suis face Ă  un mur
F: que faire ?
F: j'peux pas la sortir façon "AH BAH TIENS UNE PAIRE DE CHAUSSETTE DANS MA MANCHE LAWL"
F: f'pas déconner
F: bon au pire
F: ça fait une petite protubérance dans la manche
F: ça se voit à peine
F: je laisse filer
F: le cours continue
F: j'arrive pas à suivre parce que le prof est dopé
F: et viens le passage devant le prof de nos vidéos
F: je me lĂšve
F: je prends mon pc
F: je le pose sur son bureau
F: la vidĂ©o Ă©tait prĂȘte Ă  lancer
F: je m'apprĂȘte Ă  cliquer en avançant ma main droite (tu sens la quille venir ?) F: sur le touchpad
F: QUAND TOUT A COUP
F: PAN PAN PAN PAN
F: UN MORCEAU DÉPASSE DE LA MANCHE
F: bordel à queue je l'avais complÚtement zappé
F: j'aurais pu faire en sorte de la cacher un peu mieux pendant mon déplacement
F: MAIS NAN
F: CA A LA MEME SENSATION QUE DU TISSU
F: ET JE PORTE UN PULL
F: JE CALCULE PAS LES DIFFERENTS TYPES DE TISSUS SUR MA PEAU
F: erreur fatale
F: le prof le voit
F: impossible de faire genre c'est rien
F: surtout que mtn cet enculé me fixe du regard alors QUE J'AI LANCAY LA VIDEO
F: enculay ! oublie tout ce que t'as vu !
F: enculay, regarde mon travail
F: ENCULAY
F: "euh... ah ça ?"
F: "ce sont des chausettes ça a du se glisser durant une lessive, ahah"
F: ET LA
F: DIEU DU CIEL
F: QU'EST-CE QUE JE FAIS ?!
F: alors que le prof donnait clairement l'impression d'avoir compris et d'avoir déjà passé à autre chose ?
F: JE LES SORS COMPLÈTEMENT DE LA MANCHE
F: SAUF QUE
F: SAUF QUE !
F: SAUF
F: QUE
F: C'EST UN VIEUX SLIP DE MON DARON QUE JE TIENS A BOUT DE DOIGT ET TEND EN PLEIN VISAGE DU PROF QUI REGARDE MA VIDEO CE COUP CI
F: O
F: M
F: F
F: G
F: le prof s'arrĂȘte net
F: il se recule d'un coup
F: genre c'est radioactif ce truc lĂ 
F: ET IL A RAISON
F: je m'excuse, désolé désolé
F: je remet tout ça dans le fourre en laine Ă  tempĂ©rature corporelle d'oĂč ça venait
F: le prof bug trente sec
F: il se marre
F: les Ă©tudiants ont rien vu mais il se doutent que y'a un truc qui cloche
F: le prof rigole quoi
F: il me note
F: je me casse
F: et j'en parle Ă  personne
F: PERSONNE NE DOIT SAVOIR
O: ...je t'aime :')
Score : 2201 / 50528 commentaires
Kannon
Magnifique chute j'aime beaucoup
Score : 1634 / 36024 commentaires
Kannon
Tu comprendras plus tard que tu as perdu beaucoup de temps , alors qu'on peux faire pleins de choses tout en restant un petit peu sur le pc par moment , je pense qu'on ce fait tous la mĂȘme rĂ©flexion et qu'on le regrette aprĂšs..
Sabrina : Dis moi le premier mot non juridique qui te passe par la tĂȘte. Sans rĂ©flĂ©chir !
Sabrina : PastĂšque
Chmartin : Arbre
Sabrina : Juliette
Chmartin : Castor
Sabrina : Blanchisserie
Chmartin : Barbare
Sabrina : Locomotive
Chmartin : Poussin.
Sabrina : Haha ! Maintenant on écrit une histoire avec ces éléments
Sabrina : PrĂšs d'un champ de pastĂšques ...
Chmartin : Il y avait un arbre solitaire, penché vers le sol.
Sabrina : Passant par lĂ , Juliette ne pu s'empĂȘcher d'ĂȘtre attendrie par cette triste crĂ©ature
Chmartin : Son regard fut toutefois attiré par une petite créature qui troublait l'immobilité de l'horizon. Non, ce n'était pas un hobbit.
Sabrina : C'était un Castor ! Un petit castor arborant avec fierté sa petite chemise bleue à carreaux et ses nouveaux souliers verts.
Chmartin : En effet, sa mÚre travaillait à la blanchisserie du quartier, et jamais elle ne laissait son fils sortir de la maison avec des habits négligés.
Sabrina : Juliette demande au petit Castor : " Pourquoi cet arbre est il si triste ? Il doit avoir connu une bien malencontreuse aventure pour ĂȘtre si abattu "
Chmartin : Le castor, effrayé par la voix horrible de Juliette prit la fuite.
Sabrina : Juliette se saisit donc de sa hache ( une hache de poche qu'elle emporte toujours avec elle dans son sac Ă  main ) et court aprĂšs le petit castor malpoli, telle une barbare allant Ă  l'assaut de ses adversaires !
Chmartin : Le castor, pris de panique en sentant la salive enragée de Juliette lui gicler dans le dos alors qu'elle respirait comme un buffle blessé, se jeta sous une locomotive.
Sabrina : Arrivé sur les lieux du drame, Sergent poussin , policier de son état dit " Pauvre castor, on peut dire que la locomotive lui a fait ... Barrage !"
Chmartin : Ahahah quelle belle histoire
Sabrina : Je pense qu'on devrait définitivement abandonner l'idée d'écrire un livre pour enfant ensemble cela dit ...
Score : 2083 / 43018 commentaires
Kannon
Il y a des histoires bien plus glauque pour les enfants cela dit