Favoris de Zeppelin

<Dehell> Il y a des choses qui, de quelques maniĂšres que ce soit, ne trouvent pas d’explication. Le goĂ»t du fromage Ă  raclette, par exemple, couplĂ© Ă  une pomme de terre enroulĂ©e d’une tranche de saucisson, c’est fichtrement bon. Sur ce point, je pense que personne ne devrait me contredire. Pourquoi, alors, pourquoi doit-on manger des raclettes uniquement en pĂ©riode de fĂȘtes ? Pourquoi diable les raclettes ont gĂ©nĂ©ralement lieu soit en montagne, soit en DĂ©cembre ? Quels ont Ă©tĂ© les Ă©vĂšnements parvenus sur Terre ou dans l’Univers qui font que lorsqu’une bouche sage propose une raclette, il y ai entre 80 et 97% de chances qu’on lui rĂ©ponde « Oh, c’est pas vraiment le moment ». Il y aurait donc un point du continuum espace-temps, une fracture sur la ligne temporelle plus propice Ă  la dĂ©gustation de raclettes. Comment le connaissons-nous ? Par convention ? Il y aurait eu, Ă  un moment donnĂ© dans un temps lointain, des types en blouse blanche avec les cheveux Ă©bouriffĂ©s et de grosses lunettes, rĂ©solvant de complexes Ă©quations dont le but Ă©tait, Ă  terme, de dĂ©finir Ă  quel moment la raclette est-elle plus profitable ? Ou sommes-nous naturellement conditionnĂ©s Ă  n’apprĂ©cier pleinement ce met magnifique qu’est la raclette ? Avons-nous, profondĂ©ment encrĂ© dans notre corps, une rĂ©ticence Ă  manger de la raclette hors de la pĂ©riode des fĂȘtes, une sorte d’instinct de survie ? Si tel Ă©tait le cas, il en dĂ©coulerait une affirmation, paraissant au premier abord aussi stupide qu’effrayante : manger une raclette Ă  n’importe quel moment peut avoir des effets non estimĂ©s voire dangereux.
* Dehell est totalement sobre
Score : 8600 / 169337 commentaires